logo
Facebook Twitter YouTube

1985 - Maquette sur le canal de Versailles

 

 

 

1990 © O. CHAPUIS - Maquette au tiers

 

 

 

2002 © Guillaume PLISSON

 

 

 

2006 © Francis DEMANGE

 

 

 

2011 © Francis demange

 

Suivez Alain Thébault sur Twitter : https://twitter.com/Alain_Thebault/

 

Depuis plus de 25 ans, Alain Thébault poursuit son rêve d'enfant : faire voler les voiliers. Des premières maquettes en bois, au début des années quatre-vingt, aux records absolus de vitesse à la voile avec l'Hydroptère en 2009, Alain Thébault a su convaincre marins, ingénieurs et industriels de le suivre dans ce défi hors normes. Les records absolus de vitesse en poche, le pilote de l'Hydroptère scrute désormais le large et rêve de records océaniques, l'ultime frontière pour les voiliers volants.

 

Alain Thébault en 4 dates :

 

- 1987 : Avec le soutien d'Eric Tabarly, Alain Thébault met au point une maquette au tiers de l'Hydroptère;

- 1er octobre 1994 : «Vol» inaugural de l'Hydroptère;

- 9 février 2005 : Record de la traversée de la Manche (Douvres-Calais) à la voile;

- 8 novembre 2009 : Record absolu de vitesse à la voile à 50,17 noeuds de moyenne sur le mille nautique;

- 2013: Alain Thébault sur l'Hydroptère va tenter de battre le premier record océanique d'un voilier 100% foiler sur le célèbre parcours de la Transpacifique

 

 

Pilote d'un rêve

Alain Thébault, éditions Flammarion / Boutique en ligne

 

Né en 1962 sous le signe de la Vierge, moitié fou, moitié sage, selon les marées, Alain Thébault a un jour eu un rêve : créer un bateau qui vole. Devenu réalité, ce songe, appelé l'Hydroptère, porté sur les fonts baptismaux par Éric Tabarly, atteint les trente-cinq noeuds en 1995. Une vitesse aujourd'hui dépassée puisque cet appareil de haute technologie a battu de trois minutes le record de la traversée de la Manche, auparavant détenu par Louis Blériot en trente-sept minutes. Mais cet engin hors normes est plus qu'une aventure ayant fédéré skippers prestigieux, ingénieurs et techniciens des plus grandes industries aéronautiques et navales françaises. C'est avant tout l'épopée d'un petit surfeur du Guilvinec qui est allé jusqu'au bout de ses envies, le récit biographique d'une enfance déchirée et d'une passion pour la mer, surtout à haute vitesse... Un livre pour tous ceux qui revendiquent le droit au rêve.


Portrait d’Alain Thébault par Luc Le Vaillant

Journal Libération, le 26 mars 2005


Dans le monde de la voile, les Ulysse sont nombreux. Malins, roués, sachant courber l'échine dans la tempête et ruser avec les éléments techniques et humains pour revenir à bon port. Mais Alain Thébault est le seul Icare existant parmi les capitaines océaniques. Il en possède la fièvre inventive, le mépris du danger et le besoin de se brûler à tous les soleils. Le skipper de l'Hydroptère, le «bateau qui vole», est un incompris qui n'aime rien tant que faire bisquer les rampants et les flottants qui doutent de lui. C'est aussi un acharné qui chutera 10 fois mais se relèvera 100, et c'est enfin un provocateur qui s'est beaucoup roussi les ailes à déclencher les foudres des Jupiter de la politique et des affaires. [...] suite de l'article ici.